La vie Communale

Présentation

Deux-Evailles est mentionné pour la 1ère fois au Cartulaire d'Evron en 1125 sous le nom de "Duabus Avallis", au fil des siècles la localité s'est appelée "Deux Availle" (1312), "Deux-Evaille" (1434), "Deux Avaulez" (1715). Une voie romaine est signalée de Jublains à Montsûrs atteignant Deux-Evailles au lieu de "Pierre-lée", passant aux "champs-Ferrés" de la "Brébonnière" à celui de la longue-Pierre" et de "Gérennes" et entrant de là dans la paroisse de St Ouen des Vallons. La commune comptait 561 habitants en 1851 et il y avait 47 fermes en 1843 (actuellement 14).

Dans les événements importants, il faut mentionner : la peste qui causa la mort d'un prêtre le 26 juin 1626 ; des ravages par la grêle et les inondations, qui en 1788 dévastent la moisson presque mûre. En 1789, le cahier des doléances porté par Jean Gilmas et François Gougeon se plaint de la désertion des campagnes par les jeunes gens qui vont dans les villes "embrasser des états bien moins utiles".

L'église actuelle a remplacé un sanctuaire dédié à St Martin, dont la façade était surmontée d'un pinacle où se balançaitent les cloches, présentant la même disposition que l'église d'Hambers. Ce nouveau sanctuaire doit sa construction à l'architecte Formiger et fut édifié sous la direction de M. Garnier, entre 1891 et 1896. Dans le bourg, au centre d'une petite place, chapelle de St Mamères avec statue en pierre du saint (nulle mention n'en existe dans les titres). Parmi les sites remarquables signalons : l'étang de la Fenderie, la Béchère et Trankalou. Le Presbytère "assez éloigné, très petit" serait l'ancien logis de la touche affecté à l'habitation des curés en 1248. Il aurait été construit au 17ème siècle. localités de noms anciens : Gérennes, Mérolles, Villeneuve, Valory et Trankalou.

Actualités

Aucune actualité